Jacques BONNIER, un éleveur passionné
 

Né en 1942, Jacques Bonnier passe sa petite enfance à Saint Jean de Védas, petit village à côté de Montpellier. Auprès de son père, Augustin Bonnier, viticulteur, il découvre les chevaux en travaillant dans les vignes. Adolescent, il monte à cheval en Camargue en tant que gardian amateur et pratique le volley Ball à haut niveau. A l'âge de 20 ans il compte à son actif pas moins de 90 sélections en équipe de France.
En 1963, il termine sa carrière par les championnats d'Europe à Bucarest ou il décide d'arrêter le volley déjà pris par sa passion des chevaux.


En 1964, il crée une "promenade à cheval" à Maguelonne près de Montpellier. C'est toujours l'amour de la Camargue qui le pousse à acheter une manade de taureaux. Il fait alors ses premières armes dans le métier d'éleveur mais quatre années plus tard, lors d'un voyage en Espagne (Figuéras) il assiste à une corrida à cheval où toréent Angel et Raphaël Peralta. La découverte de la tauromachie est pour lui une révélation. Dés lors , il décide de consacrer tout son temps à l'apprentissage et la pratique du Rejoneo ( Tauromachie à cheval ).
"Cogida" en 1991 dans les arènes
des Saintes Maries de la Mer
"Une aprés-midi de triomphe", 4 oreilles
dans les arènes d'Arles en 1980.
"Jade" en 1978
pour le Réjon d'or à Méjanes

En 1973, il prend l'alternative avec comme "parrain" Angel Peralta et comme "temoin" son frère Raphael Peralta dans les arènes de Palavas les Flots.

En 1976, il remplace Alvaro Domecq au Rejon d'or à Mejanes. Au cartel : Angel Peralta, Raphaël Peralta, Samuel Lupi, Jacques Bonnier, il obtient, 2 oreilles.

En 1979, Triomphateur de la feria de Lorca : 4 oreilles
et une queue.
  Madrid Patio de caballo, "le Réjoneo c'est ma vie"

En 1980, Feria d’Arles : 4 oreilles. Au Cartel Angel Peralta, Manuel de Oliveira, Jacques Bonnier. Trophée du meilleur rejonéador de la temporade à Figuéras. Il torée cette année là 40 corridas, termine en faisant sa présentation à Madrid en octobre et souvenir impérissable : il effectue ce jour-là une "vuelta al ruedo" (un tour de piste)
après une grande faena !

Il fut le premier cavalier francais à toréer à Madrid.

Triomphe à Lunel en 1979
"Lili" banderilles à deux mains Madrid 1980

Candela, Féria de Nîmes 1986. "Bandit" à Méjanes en 1980 pour le Réjon d'or.

Parallèlement en 1984, Alvaro Domecq, compagnon de cartel, lui confie la promotion en France et à l'étranger de l'Ecole Andalouse d'Art Equestre qu'il a créée à Jerez de la frontera.
Le spectacle est présenté à Nîmes et en france pour la première fois dans des arènes archi combles pour la feria de juin 1984.
Cette aventure lui permettra de se rapprocher de cette famille de grands cavaliers. Alvarito Domecq confiera à sa fille Jeanne alors cavalière à l' Ecole Nationale d'Equitation de Saumur, un cheval Pure Race Espagnole de son élevage "Urdidor" choisi par Patrick Le Rolland,entraîneur national. Ce cheval sera vendu ensuite en 1987 comme reproducteur en Amerique du Sud.
ALVARITO DOMECQ
Créateur et directeur de l'école Andalouse d'Art Equestre
Ecole Andalouse aux jardins de la Fontaine à Nîmes Jeanne Bonnier et Urdidor à Saumur

Jacques Bonnier "J'ARRETE"

Sa carrière de réjoneador le mènera jusqu'en 1993, année où il prendra sa "Despedida" dans les arènes de la Maestranza de Seville où il demeure à ce jour, l'unique réjonéador francais à y avoir toréé à cheval.

Durant cette belle carrière, Jacques Bonnier aura toréé auprès des plus grands réjonéadors tels que Samuel Lupi, Alvarito Domecq, Manuel Vidrié, Joao Moura,Curro Bedoya, Manuel Jorge de Oliveira, Sommer d'Andrade, les frères Telles, ... Et bien sûr Angel et Rafael Peralta avec qui il se liera d'amitié. Cette amitié les amènera à poursuivre leur aventure en dehors des arènes.

En 1993, il décide d'implanter dans le Berry avec Angel et Raphael une "Ganaderia" de taureaux de combat, "élevage Viento Verde" du premier groupe.

Ayant toujours été impréssionné par la qualité des chevaux d'Angel et Rafael, ce fut un grand bonheur pour lui de pouvoir lui acheter dix juments PRE et croisées afin de donner naissance à son élevage en 1995.

 
Angel Peralta et Jacques Bonnier dans les arènes de Madrid
en 1992 pour les adieux d'Angel.

Aujourd'hui cet élevage possède 25 poulinières de choix sur plus de 200 hectares de prairies dans le Berry
et c'est entouré de sa famille que Jacques lui assure sa pérennité.

 

Sa fille, Lucie Bonnier a hérité de la passion de son père,
elle s'occupe de l'administration de l'élevage
et compte bien prendre sa suite.
Son neveu, Xavier Martin, aide quant à lui au débourrage, dressage et à la vente des chevaux.